Nos concerts

à venir


Dans le cadre du festival interreligieux de musique sacrée
 J.S Bach "Christ lag in todes banden"
Johann Bach "Unser Leben ist ein Schatten"

 


Dans le cadre du festival interreligieux de musique sacrée
J.S Bach "Christ lag in todes banden"
Johann Bach "Unser Leben ist ein Schatten"
 

 


J.S Bach BWV4 "Christ lag in todes banden"
Entrée libre

 

 

 

 Passés


Concert 2017

 


Dimanche 12 novembre  2017 -17 h 
 Temple  d'Anduze

JS Bach, sous le signe de Luther
Motets & Cantates

 


Motets & Cantates
bwv 18, 80, 106

 

 

 

 Passés

 

 


 


 

 

 


Concerts 2016


 



Dimanche  22 mai  2016 -18 h 
 Temple du Vigan rue du Palais 


   "Cantates pour la Trinité" BWV 150 &194,





 "Cantates pour la Trinité" BWV 150 & 194,


 


 



Dimanche  17 janvier  2016 -17 h 
 Temple de Marsillargues 


   "Cantate de Noël BWV 40" et Cantate 4 Oratorio de Noël,


 






 "Cantate de Noël BWV 40" et Cantate 4 Oratorio de Noël,


 


Concerts 2015


 



Dimanche  27 septembre  2015 -18 h 
 Maison des Choeurs à Montpellier 


   "Une heure, une oeuvre ",


Motet:  "Komm, Jesu, Komm ...."

 



Samedi 2 mai  2015 -20h30 
 Maison des Choeurs à Montpellier 


   Concert de Pâques,


BWV 158 & 4 :  "Christ lag in Todesbanden"




Dimanche 3 mai  2015 -18h00 
 Temple du Vigan Rue du Palais 


   Concert de Pâques,


BWV 160 & 4:  "Christ lag in Todesbanden"

Concerts 2014



Samedi 20 décembre  2014 -20h00 
 à la tour d'Aigues à 20H 


   Concert de Noël,


autour de l'Oratorio de Noël de J.S. Bach BWV 248 (5° cantate)





Samedi 13 décembre  2014 
 à Montpellier - la chapelle des Choeurs 20h30 -



   Concert de Noël,


autour de l'Oratorio de Noël de J.S. Bach BWV 248 (5° cantate)





Dimanche  14 septembre  2014 - 18h00
Tallard Hautes Alpes


Grands motets : J. S. Bach - J. C. F. Bach – J. Kuhnau


 Johann Christoph Friedrich Bach : « Wachet auf, ruft une die Stimme »
 Johann KUHNAU  : « Tristis est anima mea »
 Johann Sebastian BACH : « Jesu, meine Freude »
Pièces pour Orgue de J.S.Bach





Dimanche  15 juin 2014 - 18h00
Sainte Eulalie, rue de la merci Montpellier 


   "J.S Bach :


une heure, une oeuvre"

Cantate 131 "Aus der Tiefen rufe ich, Herr, zu dir"


Présentation du texte et de la musique, interprétation de l'oeuvre 






 Dimanche 6 avril 2014-17h00
Temple de Lourmarin(Vaucluse) Festival Durance Lubéron



Grands motets : J. S. Bach - J. C. F. Bach – J. Kuhnau


 Johann Christoph Friedrich Bach : « Wachet auf, ruft une die Stimme »
 Johann KUHNAU  : « Tristis est anima mea »
 Johann Sebastian BACH : « Jesu, meine Freude »
Pièces pour Orgue de J.S.Bach





Dimanche 23 mars 2014 - 18h00
Temple de la rue Maguelone Montpellier



   "J.S Bach :


une heure, une oeuvre"

Motet  "Jesu, meine Freude"


Présentation du texte et de la musique, interprétation de l'oeuvre






16 février 2014
Temple de la rue Maguelonne à Montpellier


Motet "Der gerechte kommt um"
Cantate BWV 47



Concert 2013















Concert 2012








Programme du concert
Jean-Sebastien Bach, 
Cantate 21 " Ich hatte viel Bekümmernis " 
Cantate 196 "Der Herr denket an uns"
G.F. Haendel, Chandos Anthem n° 11 " Let God arise " 
D. Buxtehude, BuxWv 4 "Alles was ihr tut"





Concert 2011







Programme du concert
Missa in A major BWV 234 de J.S. Bach
Cantate "Nach dir, Herr, verlanget mich" BWV 150 de J.S. Bach
Cantate Trauer-Kantate "Du aber, Daniel, gehe hin" de G. P. Telemann

 

Concert  du 6 Avril 2014


 


 

Grands motets : J. S. BACH - J. C. F. Bach – J. Kuhnau

 Johann Christoph Friedrich Bach (1732/1795) : « Wachet auf, ruft une die Stimme » (1780) (20')
 Johann KUHNAU (1660/1722) :« Tristis est anima mea » (5')
 Johann Sebastian BACH (1685/1750) « Jesu, meine Freude » (28')
 pièces pour orgue de J. S. Bach

Choeur (20 à 24 chanteurs) violoncelle et orgue


Le motet « Jesu,meine Freude » est sans doute le plus célèbre du compositeur et le plus long. Créé probablement le 18 juillet 1723 lors d'un office à la mémoire de Johanna Maria Kees, fille du recteur de Saint Nicolas de Leipzig et veuve d'un notable de la ville, il combine le texte du choral « Jesu, meine Freude » (« Jésus, ma joie ») de Johann Franck (1653), mis en musique en 1673 par Johann Crüger, et le début du huitième chapitre de l'épitre aux Romains de Saint Paul. Ecrit pour cinq voix « a cappella », il alterne dans une puissante architecture les versets du choral et les pièces utilisant le texte de St Paul. Une construction en symétrie, répartie sur onze mouvements, culmine avec une fugue complexe sur le texte « Vous, vous n'êtes pas charnels, mais spirituels puisque l'esprit de Dieu habite en vous ». De part et d'autre, symétriquement, on trouve deux chorals harmonisés simplement au début et à la fin, deux trios, deux chorals ornementés, deux « motets » en polyphonie à l'ancienne et deux en style propre. Ces pièces utilisent toutes de manière explicite ou plus voilée la mélodie du choral comme génératrice de la thématique. Seule la fugue échappe à cette prescription. L'alternance des deux sources textuelles met en regard la confiance inébranlable du chrétien en Jésus, malgré les vicissitudes de la vie, développée dans le choral, et l'enseignement de Saint Paul relatif au salut.

Le motet « Tristis est anima mea » (Mon âme est triste jusqu'à la mort) de Johann KUHNAU (1660/1722), prédécesseur de Bach à Leipzig. Vénérant l'oeuvre de son aîné, Bach l'a transcrite et adaptée avec orchestre (« Der Gerechte kommt um »).

Le choral « du veilleur » sur le texte de Philip Nicolai (1566/1608) « Wachet auf, ruft uns die Stimme» est l'un des plus connus dans la liturgie luthérienne. Il est remarquable que le plus jeune fils de Johann Sebastian s'empare de ce thème en 1780. Formé par son père, il interrompt ses études de droit à Leipzig lorsque le patriarche devient sérieusement malade (1750) et prend un poste de musicien de la chambre à la cour de Bückeburg où il restera jusqu'à sa mort. En 1780, il revient d'un voyage à Londres où il a rendu visite à son frère Johann Christian ; sans renier le solide contrepoint paternel, il est sensible à la musique de son temps, celle de ses frères, mais aussi celle de Gluck et de W. A. Mozart. Il vient d'ailleurs de produire à la cour de Bückeburg « Die Entführung aus dem Serail » de celui-ci et « Iphigénie en Tauride » de celui-là. Nulle surprise alors d'entendre un style classique contemporain des « Vêpres d'un confesseur » et de « Idomeneo ». Il est à noter que, peu après, Mozart fera lui-même la découverte de la musique de Johann Sebastian. Johann Christoph Friedrich rend un hommage touchant à son père en citant, à la fin de son motet, l'harmonisation du choral tel qu'il apparaît dans la cantate BWV 140.


Jean François Héron

Études à Nantes, Paris VIII, Genève. Il a mené une carrière dans l'enseignement de la musique et la gestion d'activités culturelles. A la tête de divers ensembles musicaux, il s'est attaché à faire entendre la musique médiévale aussi bien que la musique récente du XX° siècle, du plain chant à Luciano Berio, en passant par Marc Antoine Charpentier, Liszt, Berlioz, Verdi ou Dvorak, avec une prédilection particulière pour le XVIII° siècle : J. S. Bach, Vivaldi, Mozart...
A l'heure actuelle, il s'intéresse particulièrement à l'aspect scénique et narratif du spectacle musical, comme librettiste (« Le Directeur de Théâtre, l'opéra de 4 jours », d'après Mozart et Salieri, représenté de 2006 à 2011, « Cendrillon(s) », décembre 2009) ou comme lecteur.
En 2010, il commence une collaboration régulière avec l'orchestre des Alpes du Sud (OPUS) : à la tête de cet ensemble, il dirige des oeuvres avec choeur (Dvorak, Vivaldi, Mozart,...), avec orgue (Haendel, Corrette, Haydn) ou chant, ou du répertoire orchestral (Brahms, Boccherini, Schubert, Liszt, Tchaïkovski, J. Strauss, Mozart...) dans les deux départements alpins, le Vaucluse et les Bouches du Rhône. En juillet 2012, il dirige le Requiem de Verdi avec l'International Youth Symphony Orchestra & Choir (Blue Lake) à Aix en Provence.
Il est vice-président du Festival Durance Luberon dont il est fondateur (1998) ; en 2012, il fonde avec Ulrich Studer l'Académie Bach d'Aix en Provence (2012) ; il dirige depuis 2006 l'Ensemble Vocal Pertuis Luberon. Il est directeur musical de l'ensemble « B.a Bach » (Montpellier) depuis 2012.

L'Ensemble B.a.Bach (Montpellier)

Créé en 1991 par Jacqueline Armand Carrière, B. a. Bach était un petit ensemble informel et modeste (d'où son nom B a Bach, comme le b.a. ba de l'oeuvre immense de JS Bach). Depuis l'automne 2012, Jean-François Héron a pris en charge la direction musicale de l'Ensemble, au moment d'un recentrage du groupe autour de l'oeuvre du cantor de Leipzig.
Des concerts sont programmés pour 2014 et 2015, ainsi que des « Heures Musicales » : interprétation d'une oeuvre de JS Bach associée à un commentaire musical et textuel. B.a.Bach se produit à Nîmes, Montpellier et au delà de la région Languedoc-Roussillon.
L'ensemble est accompagné de solistes et de musiciens professionnels.
Site : www.babach.fr


 


 

 

 

S'inscrire à la Newsletter:





*






 

Nous trouver... sur le Net

ensemblebabach@gmail.com